Les âmes dans la pensée traditionelle vietnamienne.

Ecrit par Guide francophone saigon delta Mekong sur . Publié dans Religion et croyances

L’homme vivant a deux groupes d’âmes, les trois âmes spirituelles et les sept âmes matérielles. La femme a deux âmes matérilles de plus que l’homme. Ces âmes résident dans le corps. L’homme semble, d’après la croyance populaire,Les âmes dans la pensée traditionelle vietnamienne, les recevoir le jour de sa naissance ou celui de sa conception. On raconte par exemple que telle femme est devenue enceinte parce qu’elle a touché du pied une pierre qui renfermait l’âme d’un prodige ou parce qu’elle s’était baignée avec une eau où s’était réfugiée cette dernière. L’arrivée de l’âme au moment de la naissance est annoncée pour les grands hommes par un souffle parfumé ou par une lumière éclatante. Le jour de la naissance de quelqu’un est désigné par l’expression “jour où son corps reçoit les âmes”. Les âmes matérielles peuvent faire du mal. Ils ont diverses qualités suivant les personnes qui les possèdent. Il y a des hommes qui ont des âmes bonnes, favorables, d’autres qui ont des âmes mauvaises, méchantes. Les âmes bonnes portent bonheur, les âmes mauvaises ont une influence néfaste. Les Vietnamiens dans l’usage ordinaire de la vie font attention à cette qualité des âmes matérielles des personnes avec lesquelles ils ont des rapports. Au jour de l’an, ils ne laisseront pas pénétrer dans leur maison quelqu’un qui passe pour avoir les âmes funestes. Alors qu’on recevra avec joie une personne moment de la naissance est annoncée pour les grands hommes par un souffle parfumé ou par une lumière éclatante. Le jour de la naissance de quelqu’un est désigné par l’expression “jour où son corps reçoit les âmes”. Les âmes matérielles peuvent faire du mal. Ils ont diverses qualités suivant les personnes qui les possèdent. Il y a des hommes qui ont des âmes bonnes, favorables, d’autres qui ont des âmes mauvaises, méchantes. Les âmes bonnes portent bonheur, les âmes mauvaises ont une influence néfaste. Les Vietnamiens dans l’usage ordinaire de la vie font attention à cette qualité des âmes matérielles des personnes avec lesquelles ils ont des rapports. Au jour de l’an, ils ne laisseront pas pénétrer dans leur maison quelqu’un qui passe pour avoir les âmes funestes. Alors qu’on recevra avec joie une personne dont les âmes sont réputés favorables. De même s’il y a dans la maison un malade, un nouveau né, une femme en couche, si l’on nourrit des vers à soie…une personne aux âmes lourdes sera écartée soigneusement. On évite également d’inviter les gens aux âmes dures à faire partie du cortège de mariage. Mais les âmes d’un individu ne sont pas tous mauvais ou bons : il y en a qui sont d’influence propice, d’autres d’influence néfaste. Une coutume très répandue chez les commerçants consiste à faire passer un petit feu par dessus la marchandise qui n’a pas pu être vendue à un client, qui s’est montré trop difficile en prononçant : “je brûle les âmes, je brûle l”homme au foie dur, je brûle la femme aux entrailles dures, que les âmes bonnes restent, que les âmes méchantes s”en aillent”. Cette coutume montre que les âmes sont de qualités différentes chez un même individu. On peut même les corriger, les éduquer quand elles appartiennent aux enfants, comme semblent indiquer les menaces proférées contre les jeunes gens qui ont mal agi. Il n’y a pas toutefois de règles précises pour déterminer les personnes aux âmes favorables, et celle aux âmes néfaste. En général les riches, les personnes heureuses, les gens bien vêtus, les gens bien portants, d’une manière générale les hommes, sont réputés, à première vue, comme ayant des âmes favorables. Par contre les pauvres, les mendiants, les gens mal vêtus, les malades, en général les femmes, sont considérés comme ayant des âmes funestes. C’est aussi affaire d’expérience personnelle. On aura remarqué que l’on a été affecté de tel ou tel malheur après avoir reçu la visite de telle personne ou l’avoir simplement croisée en chemin, cela suffit pour la classer dans la catégorie des gens lourds pour leurs âmes. Au contraire, une marchande aura fait une fois deux d’excellentes affaires dans la journée où telle personne lui aura fait ses premiers achats, cette personne sera considérée comme ayant des âmes favorables. La mort est provoquée par le départ des âmes. Ces dernières quittent le corps au moment où l’homme rend le dernier souffle. Les âmes alors, se séparent, les âmes matérielles restent auprès du corps dans la chambre mortuaire, tandis que les âmes spirituelles le quittent et sont emmenés par les dieux. Quand un homme est mort en chemin, on doit faire cet appel au lieu de l’accident. Quand il mort noyé, on doit procéder à la cérémonie du repêchage de son âme. Ces coutumes ont pour but de ne pas laisser égarer les âmes et de le conduire soigneusement vers la terre des ancêtres ou de les garder sur un autel qui leur est consacré. Les âmes continuent à vivre après la mort. Leurs descendants par piété filiale leurs rendent un culte dans le cadre de la famille comme on a pu voir ailleurs.

Les âmes dans la pensée traditionelle vietnamienne.
Note pour cet article
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
https://guidefrancophonesaigon.com/les-ames-dans-la-pensee-traditionelle-vietnamienne">
Twitter

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Guide francophone saigon delta Mekong

Voyage au Vietnam sur mesure avec Guide francophone saigon au delta du Mekong, accompagnement de qualité, à Saigon, Ho Chi Minh ville à Hue, Hoi An à Hanoi, Sapa, Ninh Binh, Baie d’Halong.

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE (ONLY IN FRENCH)