Le Mausolée de Khai Dinh en ville Hue

Le Mausolée de Khai Dinh en ville Hue

Ecrit par Guide francophone saigon delta Mekong sur . Publié dans Nouvelle voyage delta Mekong

Le Mausolée de Khai Dinh en ville Hue: De tous les tombeaux impériaux qui jalonnent la rivière des Parfums, le mausolée de l’empereur Khai Dinh, l’avant-dernier souverain de la dynastie des Nguyên (1802-1945), est le plus étonnant, son architecture étant totalement différente de celle choisie par ces prédécesseurs.

La porte du mausolée du roi Khai Dinh: Le mausolée de Khai Dinh est à environ 10 km de l’ancienne capitale de Huê, province de Thua Thiên-Huê (Centre). Monté sur le trône en 1916, le roi Khai Dinh choisit la pente de la montagne Châu Chu (encore appelée Châu Ê) pour y bâtir son tombeau. Les travaux commencèrent le 4 septembre 1920 et se poursuivirent pendant 11 ans.

Le tombeau de Khai Dinh occupe une superficie moindre (117 m x 48,5m) que ceux de ses prédécesseurs. Sa construction mélange des architectures européennes et asiatiques, modernes et anciennes. Pour accéder à l’intérieur du temple Thiên Dinh qui abrite le tombeau, il faut gravir 127 marches.

C’est l’endroit le plus élevé et la principale construction de la nécropole. Il se compose de cinq salles adjacentes et de deux latérales. La salle d’accès est réservée aux soldats gardiens du tombeau. Devant elle, s’élève le temple de Khai Dinh, qui renferme l’autel du culte et le portrait du roi. Au milieu, se trouve le Buu An – la statue du roi et l’autel du culte avec la tablette funéraire du roi défunt. La décoration intérieure du temple de Thiên Dinh est unique. La fresque du plafond représente neuf dragons dans les nuages (Cuu Long ân vân), qui fait écho avec les motifs et mosaïques de porcelaine et de cristal tapissant les murs.

Chef-lieu de la région Centre, Huê possède de nombreux attraits architecturaux qu’il semble indispensable de visiter lors d’un périple vietnamien.

Car, il ne faut pas l’oublier, Huê est également l’ancienne capitale impériale du Vietnam. C’est donc le plus naturellement possible que la cité affiche de nombreux témoins de ce vénérable passé.

Une citadelle, des pagodes et des tombeaux impériaux composent l’essentiel des merveilles architecturales à y découvrir.

Huê sa citadelle et ses pagodes: La cité impériale de Huê est construite sur le même plan que la Cité interdite de Pékin. La citadelle est ainsi enserrée d’une longue et épaisse muraille de 600 mètres de côtés. Dix portes, dont quatre principales, permettent son accès : celle de la Paix au Nord, celle de l’Humanité à l’Est, celle de la Vertu à l’Ouest et enfin celle du Midi au Sud.

C’est justement par cette dernière entrée que l’on pénètre dans la résidence impériale. Celle-ci s’ouvre sur une vaste cour au centre de laquelle se dresse le pont d’Or (Cau Trung Dau), qui enjambe « l’étang des Eaux d’or », bassin rempli de poissons rouges et de jacinthes d’eau.

Cette cour donne accès au palais de la Suprême Harmonie (Dien Thai Hoa), construit en 1805. Ses volumes de style classique contrastent avec ses exubérantes décorations. Ce premier palais donne sur la Cité pourpre interdite, qui aujourd’hui se résume à une vaste cour et des restes de pans de murs d’enceinte. Seuls les pavillons de l’Est et de l’Ouest ont été restaurés pas l’UNESCO. L’ensemble architectural est inscrit au patrimoine de l’Humanité depuis 1993.

Par ailleurs, à l’est et au sud de la citadelle se tient une ribambelle de pagodes, pour la plupart encore en activité. Ainsi, outre leur intérêt architectural, ces temples sont le lieu de cérémonies et rituels religieux auxquels il est possible d’assister, le meilleur moment de la journée pour les découvrir demeurant le matin.

A l’est, vous trouverez, Quang Dong, agrémentée d’un joli jardin, Chieu Ung, d’une élégance certaine, Chua Ong, richement meublée et Dieu De, composée de deux pavillons. Toutes construites au XIXème siècle, sur le modèle chinois, elles peuvent se visiter en 2 heures, gratuitement de surcroît.

Les pagodes situées au Sud de la citadelle s’avèrent plus anciennes. Bao Quoc et Tu Dam, datent toutes deux du XVIIème siècle. De même, on les attribue toutes deux à des bonzes (religieux) chinois, la première à Giac Phong et la seconde à Minh Hoang Tu Dung.

Le Mausolée de Khai Dinh en ville HueLe Mausolée de Khai Dinh en ville Hue

Les alentours de Huê: A 4 kilomètres au sud-ouest de Huê, à proximité de la Rivière aux Parfums, se tient une autre pagode, appelée Tien Mu ou pagode de la Dame céleste. Edifiée en 1601, il s’agit d’un des plus anciens monuments de la ville. Du haut de ses sept étages, la vue sur la rivière et les alentours est magnifique.

L’autre intérêt majeur de la vallée de cette Rivière aux Parfums réside dans les nombreux temples impériaux disséminés de part et d’autre du cours d’eau, mais toujours au sud-ouest.

D’ailleurs, l’emplacement de ces sépultures ne doit rien au hasard. L’Ouest symbolise la mort tandis que le Sud signifie la voie divine.

Les différents tombeaux sont construits sur le même modèle architectural. Toutefois, quelques éléments de décoration dénotent les goûts personnels de l’empereur pour qui le mausolée était édifié. En effet, ces « palais de l’au-delà » étaient élevés du vivant des empereurs.

Le tombeau de Tu Duc et le tombeau de Minh Mang comptent parmi les plus remarquables. Mais, comme beaucoup d’autres mausolées impériaux, leur accès est payant. Seul le tombeau de Gia Long, situé sur la rive gauche de la rivière des Parfums, à 18 km de Huê, est libre d’accès.

Le Mausolée de Khai Dinh en ville Hue
Note pour cet article
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
https://guidefrancophonesaigon.com/le-mausolee-de-khai-dinh-en-ville-hue">
Twitter

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Guide francophone saigon delta Mekong

Voyage au Vietnam sur mesure avec Guide francophone saigon au delta du Mekong, accompagnement de qualité, à Saigon, Ho Chi Minh ville à Hue, Hoi An à Hanoi, Sapa, Ninh Binh, Baie d’Halong.

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE (ONLY IN FRENCH)