La légende de la création du Viêt Nam

Ecrit par Guide francophone saigon delta Mekong sur . Publié dans Histoire

La légende de la création du Viêt Nam: L’histoire de Long Lac et de Au Co est à l’origine des croyances populaires qui font descendre les Viêt de la race des dragons et des Tien (immortelles).

Il y a des millénaires vivait au pays de Linh Nam un chef de clan d’une force surhumaine nommé Loc Tuc qui prit le titre du roi Kinh Duong. Doté d’un pouvoir magique, il pouvait aussi bien marcher sur l’eau que sur la terre ferme. Un jour, au cours d’une promenade sur le lac Dong Dinh, il rencontre Long Nu, fille du roi Long Vuong (Dragon). De leur union naquit un fils qui reçut le nom de Sung Lam.

Le tombeau de Kinh Duong a Bac Ninh est aujourd’hui un lieu de pèlerinage. En grandissant, Sung Lam se révéla d’une force herculéenne, soulevant comme fétu de paille un bloc de pierre que deux hommes ne parvenaient pas à enserrer dans leurs bras. Sung Lam, qui avait hérité des dons surnaturels de son père, lui succéda sous le nom de Lac Long Quan (Dragon, roi du pays des Lac).

La légende de la création du Viêt Nam

 Le premier exploit du roi Lac Long Quan fut d’abattre un immense poisson dévoreur d’hommes. Sa tête forme encore aujourd’hui le mont Cau Dau Son. Sa queue enveloppe encore au milieu de la mer l’île de Bach Long Vi (Queue du dragon blanc).

Le second exploit fut de tuer le renard à neuf têtes qui, prenant forme humaine, kidnappait et violait des jeunes filles de la région comprise entre Long Bien et le mont Tan Vien. Le fleuve vint laver la tanière de l’animal avant de former un gouffre, la « marre du cadavre du renard », le lac Tay Ho (lac de l’ouest, à Ha Noi).

A cette époque, De Lai, un chef du Nord, envahit le Sud. Il était accompagné de sa fille préférée, Au Co, d’une singulière beauté. Ebloui par la splendeur des sites, la richesse de la faune et de la flore du Linh Nam, il s’y fit construire une citadelle. Ne pouvant supporter les lourdes corvées imposées par l’envahisseur, les habitants se tournèrent vers le Sud pour implorer le soutien de Lac Long Quan.

Il écouta les doléances de ses sujets, puis soudain, mué en un jeune homme d’une grande beauté, il se rendit à la citadelle de l’envahisseur. Ce dernier n’était pas là. A sa place, une jeune fille d’une extraordinaire beauté entourée de servantes et de soldats. C’était Au Co. Subjuguée par la majesté et distinction du prince, elle le supplia de l’emmener. Ce qui fit Lac Long.

De Lai ne trouvant plus sa fille à son retour, la fit chercher par de nombreux soldats. Mais, jour après jour, le pouvoir de Lac Long faisait naître des milliers de bêtes sauvages qui barraient la route aux troupes ennemies et les attaquaient. Pris de panique, les envahisseurs s’enfuirent et leur chef dût finalement se replier au Nord.

Au Co vivait avec Lac Long depuis un certain temps quand elle fut enceinte, accoucha d’une poche pleine d’une centaine d’œufs qui, au bout de sept jours, donnèrent chacun un garçon. Cents garçons grandirent étrangement vite et devinrent de beaux hommes surpassant tous ceux de leur âge en force physique et en intelligence.

Des dizaines d’années durant, les époux vécurent dans la plus complète harmonie. Mais Lac Long avait toujours au cœur la nostalgie de son palais sous-marin où résidait sa mère. Un jour, il se transforma en dragon et s’envola vers la mer. Au Co et ses fils voulurent le suivre mais ne pouvant voler, ils reprirent tristement le chemin de la montagne.

Bouleversée par le souvenir de celui qu’elle aimait, Au Co, debout sur le plus haut sommet, le visage tourné vers le Sud, cria : « Ô Lac Long, pourquoi ne rentrez vous pas au foyer ? ». Et Lac Long apparu à ses côtés.

Temple Roi Hung

Au Co lui fit des reproches : « Je suis originaire des hautes montagnes et des grandes grottes. A vivre avec vous dans un parfait bonheur conjugal, j’ai mis au monde cent garçons. Et pourtant cela ne vous a pas empêché de nous quitter, insensible à la douleur de votre femme et de vos enfants. ».

Lac Long lui répondit : « Je suis de la race des Dragons, vous êtes de celle des immortelles. Nous ne pouvons pas vivre ensemble. Il faut nous séparer, je vais partir avec cinquante de nos enfants pour les régions maritimes, vous, avec les cinquante autres, irez au pays des monts et des forêts. Nous nous partageons ce pays pour le gérer au mieux. Ceux des hautes régions comme ceux des mers s’aideront mutuellement. Jamais nous ne nous perdrons de vue. ».

Et ils se séparèrent.

C’est ainsi que les cent garçons devinrent les ancêtres des Viêt. Seul l’aîné demeura dans le Phong Chau et fut proclamé roi sous le nom de Hung Vuong (Roi Hung).

Le Roi Hung

Il divisa le pays en quinze provinces, chacune étant le berceau d’une tribu. Dix huit rois Hung se succédèrent sur le trône.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Guide francophone saigon delta Mekong

Voyage au Vietnam sur mesure avec Guide francophone saigon au delta du Mekong, accompagnement de qualité, à Saigon, Ho Chi Minh ville à Hue, Hoi An à Hanoi, Sapa, Ninh Binh, Baie d’Halong.

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE (ONLY IN FRENCH)